TSI
Évènements
Soutenance de thèse de Jérôme Baussé
Jeudi 7 octobre à 14H00, Amphi Saphir
Télécom ParisTech -- 46, rue Barrault -- 75013 Paris

Recalage et planification du traitement en radiothérapie et protonthérapie

Auteur
Jérôme Baussé.
Date
Jeudi 7 octobre 2010 à 14H00.
Lieu
Télécom ParisTech -- Site Barrault -- Amphi Saphir.
Directeur de thèse
Membres du jury
Rapporteurs
  • Jocelyne Troccaz, Directrice de Recherche (CNRS -- TIMC-IMAG Grenoble),
  • David Sarrut, Chargé de recherche (CNRS -- CLB Lyon).
Examinateurs
  • Jean-Pierre Cocquerez, Professeur (UTC, Compiègne),
  • Jean-Louis Habrand, Professeur (Insitut Curie),
  • Samuel Pinault, Docteur (A-S2I S.A.S).
Invités
  • Régis Ferrand, Physicien médical (Institut Curie),
  • Jean-Christophe Diaz, Ingénieur (DOSIsoft S.A.).

Résumé

Dans le cadre d'un important et ambitieux projet de renouvellement de son centre, l'ICPO (Institut Curie -- Centre de Protonthérapie d'Orsay) renouvelle ses logiciels dédiés au traitement des patients par protonthérapie, technique de radiothérapie utilisant des faisceaux de protons.

Les hautes énergies utilisées durant les traitements, ainsi que la précision offerte par les caractéristiques des particules de proton, nécessitent une mise en place du patient plus précise qu'en radiothérapie classique. En effet, là où les tolérance de mise en place du patient lors de son irradiation sont d'environ 1cm lorsque des photons sont utilisés, la protonthérapie nécessite une précision de l'ordre du millimètre. Afin de répondre à ces critères, l'ICPO utilise actuellement des marqueurs fixés sur la boîte crânienne du patient (l'ICPO traite exclusivement, pour le moment, des tumeurs intracrâniennes), qui sont globalement très bien supportés par les patients, mais qui posent problème lors de traitements pédiatriques, notamment chez les enfants les plus jeunes, puisqu'ils doivent être extraits après le traitement, le crâne n'ayant pas fini sa croissance. De ces problèmes est né le sujet cette thèse, visant à utiliser uniquement les informations intrinsèques des images RX utilisées lors de la mise en place du patient.

De plus, l'ICPO, déjà pionnier dans les années 90 dans le domaine des TPS (Treatment Planing System) supportant les spécificités de la protonthérapie, s'investit aujourd'hui dans le TPS Isogray de la société DOSIsoft, afin d'obtenir un logiciel fiable, répondant parfaitement aux besoins de l'ICPO en terme de fonctionnalités, et robuste, puisque les différents algorithmes utilisés ont été mis au point, testés, validés et éprouvés cliniquement au sein de l'ICPO. Le deuxième objectif de la thèse était donc de rendre le logiciel Isogray compatible avec les besoins de l'ICPO, en reprenant les points forts développés auparavant dans l'ancien TPS, et de préparer l'arrivée de la nouvelle installation, utilisant un bras iso-centrique de dernière génération, amenant son lot d'améliorations et de spécificités par rapport à l'existant.

Aujourd'hui, le deuxième objectif est parfaitement rempli, puisque le logiciel Isogray est utilisé en routine clinique, et les premiers patients planifiés avec son aide ont d'ores et déjà été traités.

Le premier objectif quant à lui, même s'il a pu progressé de manière significative, n'a pas pu aboutir dans le temps imparti pour la thèse, des mises au point ainsi que des tests cliniques étant encore nécessaires. Cependant, les premiers résultats obtenus sont encourageant, et ont permis de soulever les premiers problèmes à résoudre, permettant d'envisager une mise en routine clinique dans l'avenir.

Cette thèse s'inscrit dans le cadre d'un partenariat entre l'ICPO et la société DOSIsoft, leader européen des logiciels de planification de traitement, fournissant les logiciels de dernière génération utilisés à l'ICPO. Le savoir faire du laboratoire TSI (Traitement du Signal et de l'Image) de Télécom ParisTech vient s'ajouter à ce partenariat, apportant une plus-value scientifique conséquente.


Page maintenue par le webmaster - 7 octobre 2010
© Télécom ParisTech/TSI 1998-2010