TSI
Évènements
Soutenance de thèse de Jean-François Goudou
Lundi 8 Octobre à 10H00, Amphi B312
ENST -- 46, rue Barrault -- 75013 Paris

Utilisation de la dimension temporelle
pour les traitements de veille infrarouge marine

Auteur
Jean-François Goudou
Date
Lundi 8 Octobre 2007 à 10H00
Lieu
ENST, Barrault, Amphi B312
Directeur de thèse
Membres du jury
Rapporteurs
  • Philippe Réfrégier, Professeur (Institut Fresnel, Marseille),
  • Jean-Louis Meyzonnette, Professeur (Institut d'Optique, Palaiseau).
Examinateurs
  • Thomas Devichi (Sagem Défense & Sécurité, Massy),

Cette thèse a été réalisée en convention CIFRE en collaboration avec l'entreprise Sagem Défense & Sécurité..

Résumé

Le sujet de cette thèse est l'amélioration de la chaîne de traitement d'un système de veille infrarouge marine. L' objectif d'un tel système est de détecter de manière entièrement automatique les activités humaines autour du navire, en particulier les aéronefs et les autres navires.

Une première étape consiste à estimer l'image des objets à détecter, en filtrant le fond. Cette étape appelée blanchiment utilise classiquement des filtres très simples mais robustes (filtres d'estimation locale, filtres AR). Nous proposons l'utilisation de filtres provenant de domaines scientifques différents, comme le débruitage ou la synthèse de texture, mais qui après adaptation s'avèrent bien adaptés à la problématique. D'autre part, une réflexion a été menée concernant l'apport de traitements 2D+t au lieu de traitements 2D seuls, en tenant compte notamment de la problématique de la stabilisation dans le temps de la séquence d'images.

Une seconde voie de recherche, très différente, consiste à étudier l'influence du bruit sur les images super-résolues. L'algorithme de super-résolution étudié est celui de Tsai et Huang, fondé sur l'approche fréquentielle du repliement de spectre. Nous étudions les deux familles de bruits qui interviennent dans ce phénomène, à savoir les bruits additifs dus au capteur et les bruits de mesure de position dus à l'algorithme de stabilisation. Ces deux bruits ont des effets très différents sur les images super-résolues. Les premiers sont renforcés par le processus de super-résolution et résultent en des effets de bloc sur le spectre de l'image, tandis que les seconds réintroduisent du repliement sur l'image super-résolue.


Page maintenue par le webmaster - 3 février 2010
© Télécom ParisTech/TSI 1998-2010